• Une larme, c'est ...

     

     

     

    Une larme, c'est …

     

     

     

    Une larme, c'est le fruit de la détresse

     

    C'est la fleur sauvage de la tendresse

     

    Une larme, c'est un aveu qu'on n'ose dire

     

    C'est parfois ce qui remplace un sourire.

     

     

     

    Une larme, c'est une partie de soi qui fuit

     

    C'est un regard en coin de rue qui frémit

     

    Une larme, c'est celle d'un enfant sur sa joue

     

    C'est le bonheur d'un enfer qui se dénoue.

     

     

     

    Une larme, c'est un écho de ce qu'on aime

     

    C'est un paysage qui n'est plus le même

     

    Une larme, c'est la musique d'une chaleur

     

    C'est ce rythme obsédant qui vient du cœur.

     

     

     

    Une larme, c'est un regret à jamais versé

     

    C'est une souffrance qui maquille le passé

     

    Une larme, c'est le feu d'une douleur forte

     

    C'est refermer enfin une mauvaise porte

     

     

     

    Une larme, c'est un soir crier avec les yeux

     

    C'est aussi mourir chaque jour peu à peu

     

    Mais aucun dictionnaire ne dit qu'une larme

     

    Est la plus inoffensive de toutes les armes !

     

     

     

    Lili

     

     

    Une larme, c'est ...

     

     

     


    38 commentaires
  •  

     

    L'été

     

     

    Bientôt l'été ....

     

     

    L'été

    Bouquet de bleuets cueilli par mon petit fils Alban

     

     

    L'été

     

     

     

    Pour toi, la prairie revêt ses habits fleuris

     

    Chardons et herbes folles font la révérence

     

    Les jolis boutons d'or soignent leur apparence

     

    Espérant l'expression de quelques flatteries.

     

    D'habitude si discrets, les bleuets se dressent,

     

    Souhaitant recevoir tout au moins un sourire

     

    Voire un regard, une étincelle de désir

     

    Ou, ô suprême compliment une caresse.

     

    Les silènes pavoisent jusqu'à la resserre

     

    Et les coquelicots frémissent d'allégresse

     

    Au vent, la marguerite effeuille ses promesses

     

    Pendant que les oiseaux répètent leur concert.

     

     

     

    Pour toi, la nature explose de couleurs

     

    Et fait de cette Terre, une monde enchanteur.

     

     

     

    Lili - Juin 2014

     

    L'été

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    26 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires