• NOSTALGIE

     

     

     

     

    Nostalgie 

     

     

     

    Chaque matin printemps qui jaillit de la nuit 

     

    Est comme un renouveau des choses et des êtres 

     

    La rose parle à l'oiseau, l'azur sourit et luit, 

     

    On sent le ciel frémir et la terre renaître. 

     

     

     

    Et je songe qu'il fut, chantant d'autres réveils 

     

    Une plus radieuse et plus vaste harmonie 

     

    Qui montait vers le ciel en des matins pareils 

     

    Des bords de l'étang aux vertes et riantes prairies. 

     

     

     

    Aube que jamais plus une aube n'offrira ! 

     

    Matins d'amour, matins de douces paroles ! 

     

    Levant nos yeux ravis, ensemble nous étions là 

     

    Comme deux coquelicots dans les herbes folles. 

     

     

     

    Et tout était nouveau sous le ciel rajeuni 

     

    Et l'aurore du jour d'une clarté toute ronde, 

     

    Regardait éblouie du fond de l'infini 

     

    Le bel astre du jour se lever sur le monde. 

     

    NOSTALGIE

     

     

     


    22 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires