• Ce monde ...

    Ce monde ...

      

      

      

     

     

    Ce monde ...

     

     

     

    Changeante et monotone elle passe, la foule

     

    Elle mêle sans fin tous ses rôles divers

     

    Emportant au hasard le juste et le pervers

     

    Le sourire et les fleurs dans le flot qu'elle roule.

     

     

     

    Espérance qui naît et songe qui s'écroule

     

    Chacun porte avec soi son intime univers

     

    Le calme est sur les fronts, le drame est au revers

     

    La foule monte et passe avec un bruit de houle

     

     

     

    Mais que cachent-ils sous leur masque de velours

     

    Leur crime, leur ennui, leur deuil ou leur amour

     

    Que m'importe ! Au-dessus de ces flots sans rivage.

     

     

     

    Mon rêve ouvre son aile, et mon rêve est pareil

     

    A quelque oiseau de mer, lumineux et sauvage,

     

    Qui plonge et qui s'en va de l'écume au soleil !

     

     

     

    Lili

     

     

     

     

     

    Ce monde ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Au plus profond de moi livres offerts, livres achetés ... »

  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Juillet 2013 à 16:45

    On peut tout s'imaginer en regardant la foule : une histoire, une vie inventée, mais aussi ses propres rêves qui s'en vont comme emportés par les vagues .

    2
    Mardi 9 Juillet 2013 à 16:55

    Un rêve de tous les possibles... Bien vu.

    Bises Lili

    3
    Mardi 9 Juillet 2013 à 17:26

    oui chère LILI en regardant la foule on ne peut s'empêcher de penser en voyant les visages : mon dieu qu'ils sont heureux...et bien souvent tout en chacun cache dans le sourire de ses yeux  la souffrance où un drame personnel qui est sien....belle pensées poétiques... bel écrit chère LILI....j'aime tes pensées ainsi traduite....c'est la réalité que nous connaissons tous....merci
    belle rose..........bonne soirée..........bisesssssssssssssssss
    claude

    4
    Mardi 9 Juillet 2013 à 19:47
    Jaffy-fleur de lys

    Je suis d'accord avec toi et ton beau texte, la foule est pleine de mystères que seul chaque personne peut cacher derrière son visage. Bisous

    5
    Mardi 9 Juillet 2013 à 20:22

    Une parfaite observation... J'adore ta façon d'écrire !
    Mais que font-ils, où vont-ils... Sont-ils heureux ? C'est la vie de chacun qui défile...
    Je t'embrasse très fort ma Lili.Bonne soirée.

    6
    Mardi 9 Juillet 2013 à 20:57

    nsoir Lili, parfois moi aussi j'observe le visage des gens qui passe surtout lorsque c'est la foire saint Martin juste devant ma fenêtre, sur une journée cela défile et je me dit" mais que pense celui-ci, ou pourqoi elle souris toute seule etc...visage riant ou fermé ont ne sait ce qu'il se cache derrière!


    Gros bisous et merci pour ce beau poème

    7
    Mardi 9 Juillet 2013 à 21:04

    Eh oui ,la foule semble une entité propre mais quand on détache des gens ,on se pose des questions ....

    Bises

    8
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 02:32

    Bonsoir Lilli

    un superbe sonnet qui me fais penser à "l'en dehors" ,un sage qui sur ses hauteurs, à 'écart des foules définissant tous les standards de la société, médite et prend ce qu'il y a de  plus beau entre rêve, intemporel et réalité.

    Tu définis en peu de mots le "mal du siècle" et tu fais preuve en ton âme d'une grande philosophie.

    J'aurais aimé te rencontrer, mais le net à son charme, s'il n'existait pas, je ne t'aurais jamais apprécié.

    Bisous et douce nuit

    Le Noctamplume

    9
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 09:25
    Tu as raison,Lili,des fois,en voyant tout ce tumulte,des gens qui s'agitent dans tous les sens,je me demande quelle en est le but.Le résultat est connu : le stress... Bonne journée ! Bisous.
    10
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 19:52

    cherche destination de vacançes pour aout , t'as l'adresse de la première ... bise Lili

    11
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 07:35

    je passe tard ma lili!

    je ne sais que penser en ce moment, je crois que on ne sait jamais ce que pense l'autre!

    Ensuite j'arrive à parler quand je peux car j'aime çà

    bisous ma lili

    nadette

    12
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 20:02

    Bonsoir lili,


    Ce poème est magnifique dans sa profondeur exprimée lili...la foule...je crois que même parmi la foule, on n'est souvent bien seul lili...il règne en ce monde une telle solitude...où chacun va à ses occupations, une société si individuelle, où on ne cherche plus à communiquer ! Cependant, cette foule si elle se donnait la main, alors notre monde ne s'en porterait que bien meilleur...mais les temps changent lili, et ce monde aussi...derrière les masques, les mensonges, ce cachent bien des drames, que l'HOMME veut ne point montrer, révéler sa véritable identité...la nature humaine n'est point parfaite, mais les sentiments sincères, si ils viennent du coeur et de l'Amour exprimé, n'ont point besoin de masques, ils illuminent la vie, nos pensées, et rayonnent en atours tout autour de nous ! Cela me fait penser à la chanson d'Edith Piaf : "Emporté par la foule..." qui n'a rien à voir avec ton texte qui me murmure sa rengaine en musique ! Merci pour cette leçon de sagesse en tes yeux, ton coeur, ton âme ....paroles de la chanson d'Edith (ma chanteuse) gros bisous, je vais bien lili, j'espère que toi aussi, toute mon amitié, merci de ta visite, bisous doux...Corinne (Cronin)


    La Foule

    Je revois la ville en fête et en délire
    Suffoquant sous le soleil et sous la joie
    Et j’entends dans la musique les cris, les rires
    Qui éclatent et rebondissent autour de moi
    Et perdue parmi ces gens qui me bousculent
    Etourdie, désemparée, je reste là
    Quand soudain, je me retourne, il se recule
    Et la foule vient me jeter entre ses bras

    Emportée par la foule qui nous traîne, nous entraîne
    Ecrasés l’un contre l’autre
    Nous ne formons qu’un seul corps
    Et le flot sans effort
    Nous pousse enchaînés l’un et l’autre
    Et nous laisse tous deux
    Epanouis, enivrés et heureux
    Entraînés par la foule qui s’élance et qui danse
    Une folle farandole
    Nos deux mains restent soudées
    Et parfois soulevés
    Nos deux corps enlacés s’envolent
    Et retombent tous deux
    Epanouis, enivrés et heureux

    Et la joie éclaboussée par son sourire
    Me transperce et rejaillit au fond de moi
    Mais soudain je pousse un cri parmi les rires
    Quand la foule vient l’arracher d’entre mes bras

    Emportée par la foule qui nous traîne, nous entraîne
    Nous éloigne l’un de l’autre
    Je lutte et je me débats
    Mais le son de ma voix
    S’étouffe dans les rires des autres
    Et je crie de douleur, de fureur et de rage et je pleure
    Entraînés par la foule qui s’élance et qui danse
    Une folle farandole
    Je suis emportée au lin
    Et je crispe mes poings
    Maudissant la foule qui me vole
    L’homme qu’elle m’avait donné
    Et que je n’ai jamais retrouvé

    13
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 21:59

    Bonsoir Lili,

    Un magnifique poème dont les mots déferlent comme une vague en plein coeur. La foule est un monde étrange, tant de visages, de pensées, d'énergies qui se télescopent, tant d'anonymat dans ce grand bocal où errent les humains. S'évader est une bénédiction...

    Bonne soirée, bisous

    Cendrine

    14
    Vendredi 12 Juillet 2013 à 16:44

    Bonjour Lili,

    Tous sentiments, toutes facettes de la vie, sont réunis dans la foule... Elle incite à l'observation et laisse parfois paraître ce qui n'est pas, ou cache ce qui est... Edith Piaf a d'ailleurs interprété une très belle chanson à son sujet.

    Très bien vu aussi d'un point de vue poétique !!

    Bravo et merci pour cette belle réflexion.

    Bon week-end et gros bisous,

    Cathy.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    15
    Samedi 13 Juillet 2013 à 07:23

    Quel joli poème!

    Je suis content Lili de retrouver le chemin qui mène à ton blog

    Douce journée 

    Bisous

    timilo

     

    16
    Samedi 13 Juillet 2013 à 07:42

    Bonjour Lili,

    Que se cache-t-il derrière tous ces visages ? A chacun son histoire, son parcours de vie. Nous avons tous notre propre façon de voir le monde, de ressentir les choses. En ayant les yeux ouverts il est possible de discerner et de comprendre l'autre. Les secrets se dévoilent parfois en déposant dans nos coeurs joie et tristesse. Je t'embrasse bien fort. Douce journée. Corinne. Merci de nous offrir un monde en dehors de soi.

    17
    bluesy Profil de bluesy
    Samedi 13 Juillet 2013 à 12:26

    jolie page romantique, tu me fais rêver, Lili !

    18
    Dimanche 14 Juillet 2013 à 01:37

    Tu as raison, Lili, peu importe... La foule enfle et se dégonfle. Heureux qui a la tête pleine de r$eves! Belle poésie!

    19
    Lundi 15 Juillet 2013 à 06:11

    Un petit coucou en ce début de semaine qui s'annonce estivale

    Douce journée Lili

    Bisous

    timilo

    20
    Mercredi 17 Juillet 2013 à 02:59

    Je suis passé lire ton dernier post et je vois, en revisitant ton beau poème que le mot rêve de mon commentaire est marqué par le signe de la vénalité ($) qu'un léger décalage du doigt a pêché au lieu de l'accent circonflexe... Pendant que j'y pense, tu dois avoir écrit assez de poème pour commencer à envisager la publication de ton premier recueil...

    Bisous.  

    21
    Samedi 18 Janvier 2014 à 15:46

    Bonjour Lili,

    En parcourant ton blog, je m'aperçois que j'avais laissé passer ce magnifique sonnet. C'est une pure merveille ! Publieras-tu un jour tes poèmes ?

    Gros bisous e nous deux

    Alain

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :