• Sa poupée de chiffon

    Sa poupée de chiffon

     

     

    Sa poupée de chiffon

     

    Bonjour les ami(e)s

    Aujourd'hui, je vais vous raconter un souvenir personnel

    Petite, entre deux et sept ans, j'étais en nourrice, jour et nuit, chez une dame que j'appelais Mémère Néno (c'était son nom).

    Je me souviens encore d'une histoire qu'elle m'a raconté maintes et maintes fois et qui m'a profondèment marquée.

    Quand elle était fillette dans les années 1900 et qu'elle allait à la ville avec sa mère, elle passait devant la vitrine d'un bazar (la Coopérative, je crois) où il y avait des jouets et en particulier des poupées. Une lui plaisait beaucoup et elle aurait bien voulu que Saint Nicolas ou le Père Noël, je ne sais plus lequel, lui fasse ce cadeau, mais, malheureusement ses parents avaient peu de moyens et ne pouvaient pas lui offrir.

    Sa mère lui avait fabriqué une poupée de chiffon qu'elle aimait beaucoup. A chaque évènement, anniversaire, fêtes, etc..., sa maman lui confectionnait en tricot ou en tissu des vêtements pour la garde-robe de sa poupée. Elle me disait qu'elle avait passé des heures et des heures à jouer avec sa Mireille, c'est le prénom qu'elle lui avait donné et qu'elle a également donné à sa fille. 

    Un jour, je devais avoir cinq ou six ans, Mémère Néno m'a fait une surprise, elle m'a emmené dans sa chambre (pièce secrète et interdite) pour me la montrer. Elle était dans son armoire, bien enveloppée dans un papier de soie dans une boîte à chaussures. Elle était usée et salie mais je l'ai trouvée belle dans sa robe en satin jaune d'or et ses cheveux de laine ... Elle m'a permis de lui faire un bisou et elle a refermé la boite, je ne l'ai jamais revue ...

    Des années plus tard, la première fois que j'ai lu le livre de Victor Hugo, les Misérables, l'histoire de la poupée de Cosette m'a fait penser à celle de ma nourrice

     

    Sa poupée de chiffon

    Cette histoire m'a inspiré ce poème : 

    Sa Poupée de chiffon

     

    Quand elle était petite elle passait souvent

    Devant un magasin d'adorables poupées

    Aux robes de dentelle, à l'air presque vivant

    Dans leur vitrine artistement posées.

     

    Sa douce maman alors s'arrêtait en chemin

    Pour lui dire gentillement : "regarde comme elles sont belles

    Avec leurs cheveux soyeux, leurs lèvres rouge carmin

    Et dans leurs doigts mignons leur élégante ombrelle !"

     

    Tous les autres enfants restaient les yeux éblouis

    En extase et, rêveurs, disaient à la petite :

    "Comme elles sont belles !" et elle répondait "oui ,,,"

    Mais entraînait sa mère à passer plus vite.

     

    Sa maman lui demande : "Pourquoi presser le pas !"

    N'y a-t-il pas de poupée qui te convienne ?"

    La fillette rougit soudain, puis elle lui dit tout bas :

    "Je ne veux pas les voir, j'aime beaucoup trop la mienne".

     

    "Elle est bien belle aussi, la mienne, mais j'ai peur,

    Maman ! J'ai très peur qu'une autre soit plus belle,

    Et qu'après j'aime moins la mienne ! ,,, alors mon coeur

    Se serre ,,, moi, tu vois, je ne veux aimer qu'elle !"

     

    Et je t'ai plainte car ton naïf et jeune tourment

    C'est déjà de l'amour, ô douloureux problème

    D'autres amours viendront et ton coeur trop aimant,

    Ton pauvre petit coeur sera toujours le même !

     

    Il ne saura qu'un nom, il n'aura qu'un espoir

    Et dans le tourbillon de ce monde éphémère

    Tu t'en iras rêvant, sans entendre et sans voir

    Obstinément fidèle à ta première chimère.

     

    Lili

     

     

    Sa poupée de chiffon

     

    BON WEEK-END

     

    « Dernière RoseUn Conte de Noël »

  • Commentaires

    1
    flipperine Profil de flipperine
    Samedi 24 Novembre 2012 à 16:22

    une belle histoire

    2
    Samedi 24 Novembre 2012 à 16:44

    Bonsoir lili, comme c'est beau cette histoire vraie et ce poème, que de beaux souvenir, merci du partage, gros bisous

    3
    Samedi 24 Novembre 2012 à 17:54

    de poupée...je n'en ai jamais eu

    mais je ressents dans  ce charmant poême bien autre chose qu'une histoire de poupée...

    bisous -bisous ma Lili

    HL.

     

    4
    Samedi 24 Novembre 2012 à 18:07

    Belle histoire de poupée ! Ton poème fait rêver .

    Bises

    5
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 07:11

    Une bien belle histoire qui t'a inspiré un très joli poème.

    Bon dimanche
    Bisoux Lili


    6
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 11:20

    Quel joli poème :-) et une histoire qui fait rêver.

    Bisou Lili

    7
    Lundi 26 Novembre 2012 à 05:29

    Bon début de semaine
    Bisoux lili



    8
    Lundi 26 Novembre 2012 à 07:26

    une très belle histoire de poupée!

    nous n'étions pas riche, très peu de cadeaux chez nous aussi!

    malili, c'est magnifique

    bisous  nadette

    9
    Lundi 26 Novembre 2012 à 08:33

    C'était de l'amour en effet, la peur de perdre l'être aimé qui déjà se glissait dans son coeur. Ce que tu écris là est très beau et très émouvant, d'une délicate sensibilité. L'histoire de la poupée de Cosette m'a toujours beaucoup touché également. Ton poème vient s'y ajouter, comme un délicieux bouquet de roses à côté.

    Bisouset bon lundi

    Alain

    10
    Lundi 26 Novembre 2012 à 18:37

    De belles photos de poupées anciennes ! Et un magnifique poème pour une si jolie histoire... C'est très touchant !
    Merci ma Lili et bravo.
    Je t'embrasse très fort.

    11
    Lundi 26 Novembre 2012 à 23:30

    Tr és beau poéme !

    Belle soirée

    12
    Mardi 27 Novembre 2012 à 05:30

    Bon mardi
    Bisoux Lili


    13
    Mardi 27 Novembre 2012 à 13:28

    une belle histoire et un poème rempli d'émotion où perle l'inquiétude d'un coeur aimant qui sra sélectif et fidèle.


    gros bisous

    14
    Mardi 27 Novembre 2012 à 21:17

    Poème très attendrissant, Lili! Ce genre de souvenirs déchirent, quand ils remontent à la surface...

    Plein de sensibilité dans tes vers, comme d'habitude!

    Bonne fin de soirée! Bisous

    15
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 06:32

    Bon mercredi
    Bisoux  Lili



    16
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 18:07

    bisous Lili-Rose


    ma fille Océane vient de lire ton histoire et elle te dit merci

    17
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 09:47

    Ce blog et sublime , bravo LILI


    Bon jeudi


    Bise de ma SOLOGNE

    18
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 06:18

    Bonne fin de semaine
    Bisoux Lili

    19
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 17:46

    Lili-Rose Merci


     


    beaucoup de passions et peu de temps


    quand je serais à la retraite j'aurai de quoi m'occuper les mains (rires)


     


    bisous


    et te relire est toujours un plaisir

    20
    Samedi 1er Décembre 2012 à 07:19

    Une jolie histoire et un poème merveilleux .........

    On a toujours peur de perdre l'amour qu'on éprouve pour quelqu'un,  ici une poupée , 

    Car il nous semble si précieux à nos yeux

    Bon et doux Samedi LILI

    Bisous

    timilo

    21
    Samedi 1er Décembre 2012 à 18:58

    Bonsoir Lili,

    Je reviens lire et admirer tes belles poupées.

    Je te souhaite un bon dimanche. Froid ici et chez toi aussi sans doute.

    Bisous de nous deux

    Alain

    22
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 06:44

    Bon dimanche
    Bisoux Lili
     

    23
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 21:04

    belle semaine Lili-Rose


     


    bisous

    24
    Lundi 3 Décembre 2012 à 12:53

    Bonjour lili, tu as ce don d'intégrer des trames et des métaphores importantes au fil de tes lignes qui en disent long sur la psychologie féminine et la dangerosité des égarements dûs aux chimères qui peuvent sensiblement pertuber la vie sentimentale d'un être fidèle, jusqu'à se mettre les oeillères.

    Bisous et bonne semaine

    Le Noctamplume

    25
    Mardi 4 Décembre 2012 à 06:54

    Bon mardi Lili
    Bisoux

    dom

    26
    Mercredi 5 Décembre 2012 à 06:37

    Bon mercredi
    Bisoux Lili


    27
    Mercredi 5 Décembre 2012 à 16:10

    une pensée pour toi ma Lili-Rose + un bisou

    28
    Jeudi 6 Décembre 2012 à 06:47

    Ca pèèèle !

    Bon jeudi
    Bisoux Lili

    29
    Vendredi 7 Décembre 2012 à 11:13
    Arthenicepeintre

    Cette histoire te va bien Lili! Comme moi tu as eu l'immense privilège chance de cotoyer une dame née dans l'autre siècle...C'est bien d'évoquer leur souvenir, un humain disparaît vraiment quand plus personne ne s'en souvient. 

    30
    Vendredi 14 Décembre 2012 à 01:41

    Très belle histoire. J'ai connu une poupée telle que celle-ci mais elle n'était pas à moi non plus ! Biz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :