• *******

    *******

     

    Les poèmes que j'écris et mets sur ce blog ne sont pas toujours le reflet de ma vie actuelle, de mes émotions, seulement le fruit de souvenirs ou de rêves ....

     

  •  

     

     

     

    Un jardin du rêve

     

     

     

    Il existe, là-bas, au pays du rêve

     

    Un jardin vaste et sans hiver

     

    Où l'on danse en rond dès que le jour se lève

     

    Sur des près qui sont toujours verts !

     

     

     

    C'est un vieux jardin entouré de murs

     

    Plein de couleurs et de parfums

     

    Rempli de fleurs et de fruits murs

     

    Sous le bon regard du ciel azurin.

     

     

     

    Là sont les héros des vieilles romances

     

    Les princes charmants, les pages d'amour

     

    Les mousses perdus dans les mers immenses

     

    Et dont nul amie n'attend le retour.

     

     

     

    Là s'en vont rêver les belles princesses

     

    Dont le cœur volage est un lac d'oubli,

     

    Et les amoureux content leurs tristesses

     

    A la rose en fleur du rosier joli.

     

     

     

    L'écho de leur voix flotte dans la brise

     

    Et parfois nous rend, songe d'un instant

     

    Les temps oubliés, les charmes qu'on brise,

     

    Les parfums perdus des roses d'antan !

     

     

     

    Lili

    poème écrit en 1967

     

     

     


    15 commentaires
  •  

     

    Toi le Poète

     

    Tes vers mystérieux d'ombre et de soleil

    Tes vers jolis où palpite une âme éblouie

    Volent autour de moi comme des corbeilles

    De pétales de roses qui parfument ma vie. 

    Mon cœur frissonne pris d'un exquis tourment

    Aux hymnes exhalés par ton cœur de flamme

    Qui atteignent alors le mien profondément

    Rêveuse ... tu as touché et conquis mon âme.

     

    Ta douce voix conte le poème adoré

    Vrai comme la vie, douloureuse comme elle

    Et mon regard en pleurs se lève enivré

    Tant tes vers sont beaux et éternels.

     

    Devant ton fier profil, ton front radieux

    Et le merveilleux cœur que la Muse a choisi

    Je remercie Dieu d'avoir fait ton âme et tes yeux

    Te créant, ainsi, à la fois Poète et Poésie.

     

    LILI

     

     

     

     


    17 commentaires
  •  

    Un regard

     

     

     

     

    UN REGARD

     

     

     

    Un regard se noie, se perd, transperce, caresse

     

    Se dérobe,  capture, paresse avec tendresse

     

    Détaille, vise, balaie, furète, s'arrête, frise,

     

    Cherche, fuit, rit, pleure, supplie, implore

     

    Tant de verbes le définissent et plus encore.

     

     

     

    Un regard est aussi,

     

    Amoureux, envieux, mutin, charmeur, coquin

     

    Insouciant, innocent, enfantin, déprimé, malin

     

    Apeuré, terrorisé, scandalisé, triste, perdu, outré

     

    Joyeux, épanoui, resplendissant, éclatant,

     

    Tant de qualificatifs pour un regard si changeant.

     

     

     

    Un regard est souvent

     

    Comme une fleur qui éclot et vous dit « bonjour »

     

    Tout offert à recevoir les présents d'un nouveau jour

     

    Comme la nuit qui surgit chaque jour inlassablement

     

    Dans un monde mystérieux et parfois perdant

     

    Où une étoile brille et vous subjugue pourtant.

     

     

     

    Un regard c'est avant tout

     

    Une fleur de bonheur épanouissant un visage

     

    Qui relie votre cœur à votre âme quelque soit votre âge

     

    Par un seul fil menant au firmament de votre vie

     

    Peignant en rose le paysage de vos sentiments

     

    Et attisant la flamme de votre existence de serments.

     

    Lili

     

     

     

    Un regard

     

     

     


    26 commentaires
  •  

    A la lueur d'un rêve

    A la lueur d'un rêve

     

    Dans le soir qui étouffe le jour, je tourne mon regard
    Vers les méandres de la voie lactée, espace de sérénité
    Où les astres se racontent sûrement bien des histoires
    Pendant que la lune sur son croissant est recroquevillée

    Tandis que l’ombre recouvre doucement les forêts
    Et que les voix de la nuit montent du sol en volutes
    Le temps marche encore comme un fantôme oublié
    Sur une pendule embrumée d’un silence qui lutte.

    Enseveli sous les ténèbres, le jour d’avant est parti
    Sous la caresse du vent qui l’accompagne gentiment
    Sans lutter vraiment avant de sombrer vers l’oubli
    Il m’échappe comme un fleuve se jetant dans l’océan

    A la faible lueur d’un rêve, j’échoue sur le velours
    De ta bouche, fleur au doux parfum où un baiser
    Vit en permanence, feu passionnel allumant le jour
    Dans le silex du désert où ma nuit s’était couchée.
    Lili

    A la lueur d'un rêve

     


    36 commentaires
  •  

    Mon

    Au plus profond de moi

    Mon rosier préféré Pierre de Ronsard - Juillet 2017

      Au plus profond de moi

     

     

     

    Dans mon jardin secret il y a des fleurs immortelles

     

    Des roses, des lilas et des pensées éternelles

     

    Il y a des arbres blessés par des serments d'hier

     

    Des rayons de soleil qui me réchauffaient l'hiver.

     

     

     

    Au plus profond de moi je les emporterai

     

    Ces parfums d'autrefois que je garde en secret

     

    Les images danseront et resteront à jamais

     

    Au plus profond de moi, un élixir de paix.

     

     

     

    Encrés dans mon cahier, je les relis souvent

     

    Ces naïfs poèmes de jeunesse dévoilant

     

    Le rose rougissant de mes lèvres mouillées

     

    Sous la fougue de mes premiers baisers.

     

     

     

    Au plus profond de moi, je les emporterai

     

    Ces parfums d'autrefois que je garde en secret

     

    Avant qu'ils s'évaporent

     

    Je veux qu'ils brûlent encore et encore

     

    Chaque jour, chaque nuit,

     

    Comme l'essence de ma vie.

     

    Lili

     

    Au plus profond de moi

    Pois de senteur

     

     

     

     

     

     

     


    23 commentaires
  •  

     

    Au soleil couchant

     

    Au soleil couchant

     

     

     

    Le soleil couchant dorait l'horizon en apothéose

     

    La brise caressait les feuilles en tremblant

     

    Dans le paisible jardin où frissonnaient les roses

     

    Une jeune fille pensait à son lointain amant.

     

     

     

    Les milles bruits du jour commençaient à se taire

     

    La grande paix venait du fond du ciel vermeil

     

    La rêveuse, inclinant son beau front solitaire,

     

    Ferma languissamment ses yeux pleins de sommeil.

     

     

     

    Et tandis que mouraient les chants parmi les nues

     

    Tandis que s'embrasait tout l'immense horizon,

     

    Pensive, l'oeil rayonnant de clartés inconnues,

     

    A petits pas feutrés, elle entra dans sa maison.

     

     

     

    Vite, bien vite, elle s'endormit la jolie Eve

     

    Oubliant les jours et les nuits sans joie et sans envie

     

    Dans son sommeil, elle laissa s'ouvrir les ailes des rêves

     

    Car ses plus beaux rêves seront le meilleur de sa vie.

     

    Lili

     

    Au soleil couchant

     

     

     

     

     


    17 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Le jardin du rêve

     

     

     

    Il existe, là-bas, au pays du rêve

     

    Un jardin vaste et sans hiver

     

    Où l'on danse en rond dès que le jour se lève

     

    Sur des près qui sont toujours verts !

     

     

     

    C'est un vieux jardin entouré de murs

     

    Plein de couleurs et de parfums

     

    Rempli de fleurs et de fruits murs

     

    Sous le bon regard du ciel azurin.

     

     

     

    Là sont les héros des vieilles romances

     

    Les princes charmants, les pages d'amour

     

    Les mousses perdus dans les mers immenses

     

    Et dont nul amie n'attend le retour.

     

     

     

    Là s'en vont rêver les belles princesses

     

    Dont le cœur volage est un lac d'oubli,

     

    Et les amoureux content leurs tristesses

     

    A la rose en fleur du rosier joli.

     

     

     

    L'écho de leur voix flotte dans la brise

     

    Et parfois nous rend, songe d'un instant

     

    Les temps oubliés, les charmes qu'on brise,

     

    Les parfums perdus des roses d'antan !

     

     

     

    Lili

    poème écrit en 1967

     

     

    LE JARDIN DU REVE


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique